Jordanie

Mariam Haji, seule face au lion

20141010_163833

Mariam attendait patiemment que je termine une interview avec une autre artiste, ses écouteurs pendus à ses oreilles le regard dans le vide.

Mon interview se termine et je la rejoins, je lui demande de me parler d’elle, cette dernière me lance en rigolant « ça sent la séance chez le psy! ». L’interview se déroule en anglais avec des articulations en arabe. Nous sommes assises face à l’oeuvre imposante qu’a réalisé Mariam. Son humilité lui fait honneur, elle qui a remporté le premier prix lors de la Bahrain’s 38th National Fine Art Award de 2012 n’y fait même pas référence, ce n’est que lors de mes recherches que je l’ai appris.

Son oeuvre la représente au combat face à un lion, les détails sont saisissants, nombreux sont les passants qui s’arrêtent devant et regardent de plus près les expressions sur le visage de Miriam sur le dessin. Elle m’explique, « que ce soit pour une photographie ou une peinture, rarement la femme est immortalisée comme étant un être mortel ; on la voit soit comme un objet sexuel et ultra sensuel ou soit comme une sainte et je voulais vraiment aborder le thème d’une autre façon et apporter mon regard. »

lion

« Sur cette image on me voit mortelle, vulnérable, exposée et cette bataille contre ce lion qui représente le bien et le mal à la fois Dieu et satan ou encore mes désirs et ma spiritualité je la mène seule », la jeune femme parle tout en tentant de retirer les restes de peinture blanche sur ses doigts.

Elle continue, « là, ils sont en plein combat mais la performance s’inscrit dans le temps, je vais mettre en légende qu’il faut que les passants reviennent voir mon oeuvre d’ici six mois car j’ai choisi le papier comme matière première et, comme on le sait le papier est une matière fragile qui s’abîme donc, d’ici six mois l’un des deux côtés sera plus abîmé que l’autre et j’espère que ce sera celui du lion. » Avant d’ajouter, « je veux rester sur le ring, me battre jusqu’au bout, tu sais cette bataille on la mène tous dans des situations de la vie quotidienne : au boulot, dans ta vie sentimentale et familiale etc. C’est un éternel combat, parfois tu gagnes et d’autres fois tu perds. »

L’interview se termine déjà, je relance Mariam sur la fameuse légende qui va accompagner le dessin et j’ai droit à une réponse plus complète, »voilà ce que je vais écrire « paper is mortal, just like the women, paper is going to fight with the atmosphere and it is going to decide who’s going to win… weither it’s fear or freedom. »

 

Son site :  http://www.mariamhaji.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s